Contact

Association Mange-Livres
Lieu-dit Barrau

47400 Grateloup
 
mangelivres@orange.fr

Lauranne Quentric

Illustratrice

http://eclairs.aquitaine.fr/lauranne-quentric.html

 

C’est pas la même chose  - Texte de Pierre et Irène Coran – Mouck – Mars 2015 – Album à partir de 5 ans

« Zoé et Noé sont jumeaux » c’est pourquoi « ils sont parfois pareils et souvent différents. » Sur ces prémices, les auteurs inventent des situations qui se ressemblent … à un détail phonétique près ! Ainsi s’opposent Zoé qui aime « Lire » et Noé qui aime « Rire ». Zoé veut grimper sur la dune. Noé veut grimper sur la lune. Noé n’arrête pas de bouger. Zoé n’arrête pas de bouder…. « ce n’est pas la même chose ! »

 

 

 

 

 

Ti Moun dit non ! Texte de Praline Gay-Para – Syros – Janvier 2014 – Album à partir de 4 ans

Ti Moun est un petit garçon tout petit. Il veut devenir grand très vite. Il veut être fort tout de suite. Il sort de chez lui et interroge le chien, le bœuf, l'âne à propos de leur force. Mais grignoter un os ou avaler du foin ne fait pas le bonheur du petit garçon ! Le chat malin va poser la question qui fâche au héros : pourquoi veut-il grandir si vite ? 

 

 

Un ami – Didier jeunesse – Avril 2013 – Album à partir de 5 ans

Parce qu’elle est seule et triste, une petite fille accompagnée de son doudou s’invente un ami. Chaque page propose un élément de réponse à la question « un ami c’est…. » et peu à peu émerge un portrait : un ami, c’est « quelqu’un qui aime toujours jouer avec nous ». C’est son doudou, son alter ego, qui va l’aider quand c’est difficile, qui va la rassurer, la rasséréner et lui permettre d’aller vers les autres.

 

La tendresse – Texte de Noël Roux, chanté par Bourvil – Didier jeunesse – Février 2011 – Album à partir de 5 ans

« Quand la vie impitoyable / Vous tombe dessus / On n'est plus qu'un pauvre diable / Broyé et déçu / Alors sans la tendresse / D'un cœur qui nous soutient / Non, non, non, non / On n'irait pas plus loin » Les paroles de Noël Roux, interprétées autrefois par Bourvil, sont ici illustrées en quelques traits des personnages expressifs aux attitudes pleines d'émotions. Une fleur rouge, symbole de la tendresse, revient sur chaque page et forme un fil rouge poétique continu. La chanson, découpée en courts fragments de phrases, se laisse alors découvrir autrement : chaque mot incite à réfléchir et chaque illustration à rêver.

 

 

 

 

Le voyage merveilleux – Poèmes de Maurice Carême – Mouck – Février 2011 – A lbum à partir de 4 ans

Le mangeur de sons – Texte de Christos Ortiz – Les 400 coups – janvier 2011 – Album à partir de 5 ans

 

Le mangeur de sons est un ogre. L’ogre préféré des mamans, des enfants et de tous ceux qui n’aiment pas les vilains bruits. Il se nourrit des fausses notes de musiques, des hurlements des colères des enfants, des cris des parents. Il est très gourmand, il mange tout le temps et avale tous les sons qui sont à sa portée : le vacarme des voitures, les sirènes des pompiers…l’ogre grossit, grossit, son ventre devient énorme. Il tombe malade. Les enfants décident de lui venir en aide : ils décident de réduire les nuisances sonores. Le tri commence, ils éliminent les voitures, tractopelles, motos-crottes, taxis, 4X4 et vieilles pétoires. Depuis, quel calme ! Les habitants redécouvrent les sons disparus sous le bruit de la ville. Le chant des oiseaux, le sifflement du vent, le chant de la concierge. Beaucoup de sons oubliés que l’ogre peut picorer avec modération.

 

 

 

 

Les effarés – Poème d’Arthur Rimbaud - Mouck – Mars 2009

A 15 ans, Arthur Rimbaud est déjà un poète accompli. C’est aussi un adolescent révolté. Au retour d’une fugue il décrit un Paris misérable : cinq jeunes enfants affamés et transis regardent le boulanger faire son pain. 

 

 

Rue du chat qui pêche – Le textuaire éditeur – 2006 – Album à partir de 4 ans

Un album sans texte pour inventer à l’infini des histoires de rue : on y offre un café, le facteur n’apporte que des bonnes nouvelles, on joue à saute-mouton, l’orchestre au grand complet offre un concert à l’assemblée qui participe… et le poisson échappe au chat, au chat qui pêche comme le titre l’indique !