Contact

Association Mange-Livres
Lieu-dit Barrau

47400 Grateloup
 
mangelivres@orange.fr

Pourquoi s'inscrire ?

Pourquoi un salon de littérature de jeunesse ?

Pour proposer un point de rencontre et un lieu d’échanges entre parents, enfants, adolescents, enseignants, auteurs, illustrateurs, libraires.

Pour permettre aux familles de participer et de découvrir avec leurs enfants que le livre est vivant et accessible, que c’est un objet que chacun peut s’approprier, qui permet des échanges entre enfants et parents, entre adultes et enfants, entre lecteurs et auteurs.

                Pour désacraliser la culture, en particulier la littérature et le livre, dans un espace convivial et festif.

 

Etre lecteur, pourquoi ?

Lire est une des rares manières de rencontrer la pensée de l’autre : l’auteur   apporte sa façon d’envisager le monde. Les enfants peuvent, grâce aux livres, chercher les éléments en relation avec leurs questions intérieures : ils cherchent dans le livre ce qui peut les aider à comprendre le réel, à surmonter leurs déceptions, à trouver des pistes de réponses aux questions qu’ils se posent, à donner un sens à leurs expériences. Ils peuvent aussi se rassurer en réalisant que les interrogations et les peurs qu’ils pensaient être les seuls à connaître ont été éprouvées par d’autres qui ont su les écrire ou les dessiner. Ainsi, le livre permet de rencontrer l’autre dans son intimité et dans le même temps de se reconnaître dans le genre humain, à travers des interrogations communes. La lecture, acte solitaire, permet aux enfants de découvrir combien ils sont proches les uns des autres : le livre souligne alors une identité commune. Il permet à chacun d’inventer ses propres réponses aux questions essentielles en piochant dans ce que d’autres ont imaginé. Le livre présente ainsi un monde ouvert, où l’on peut se confronter aux autres et à  soi-même.

 

 

Devenir lecteur, comment ?

               Pour que les enfants deviennent lecteurs, il faut faire vivre la lecture, la lier à la vie des enfants, sans se limiter à l’apprentissage et à l’espace scolaire.
L’entrée dans le livre passe par l’émotion, l’affectif, d’où l’importance du lien, du médiateur, engagé au delà de tout souci pédagogique. Les enfants peuvent devenir lecteurs si on les accompagne dans leurs lectures : parler des livres, en présenter, en lire, en leur montrant que ce qu’il y a dans les livres va les intéresser, les toucher, les concerner. Pour initier les enfants à la littérature, la lecture à haute voix est un moyen efficace : elle implique lecteur et auditeur(s), et crée un lien fort à travers le livre. Elle paraît d’autant plus importante pour les enfants en difficulté dont la maturité intellectuelle et affective est souvent plus grande que leurs capacités techniques de lecture.

« Pour avoir très envie de lire, l’enfant n’a pas besoin de savoir que la lecture lui sera utile plus tard ; il doit être convaincu qu’elle lui ouvrira tout un monde  d’expériences merveilleuses, dissipera son ignorance, l’aidera à comprendre le  monde et à maîtriser son destin » Bruno Bettelheim.

 

 

Quelle littérature de jeunesse ?

                On devient lecteur en étant confronté à une littérature de qualité, qui permet à l’enfant de s’approprier le contenu du livre, qui lui permet d’élaborer sa propre construction psychique, qui éveillera des sentiments de respect, de tolérance, d’ouverture, de solidarité, pour consolider les bases d’une société démocratique. L’adulte qui propose un livre à un enfant doit être engagé à part entière, doit faire lire des livres qui résistent, qui suscitent débats et réflexion, qui permettent aux enfants de produire du sens. Il leur faut des œuvres qui stimulent l’imagination, qui leur permettent de s’inventer un avenir différent du présent qui leur est légué : imaginer pour ne pas accepter l’uniformisation de la  pensée.

 

 

Rencontrer des auteurs : pourquoi ? Comment ?

                Le livre est un pont qui relie un être à un autre. Rencontrer un créateur permet aux enfants de redonner une dimension humaine à l’écrivain, à l’illustrateur, de se familiariser avec l’œuvre, de se l’approprier. L’auteur est un homme avec ses doutes et ses questions qui propose un point de vue sur le monde et qui en discute, sur un pied d’égalité avec ses lecteurs. Les jeunes doivent pouvoir réagir avec leur sensibilité propre, et aborder de manière directe et vivante la notion d’écriture, de littérature, la question du rôle de l’écrivain dans une société.